Les publicités web : bases, erreurs et techniques pour petits budgets

Les publicités web.

Souvent, les gens ne veulent pas en entendre parler. Ils sont prêts à payer 3000€ dans un site web, mais ne veulent pas dédier le moindre budget à la publicité web une fois leur site en ligne.

C’est compréhensible, on a tous peur d’investir dans de la publicité sans obtenir de résultats. Et c’est un vrai risque après tout. En fait, la première campagne de pub est rarement celle où on fait des bénéfices, c’est celle où on apprend ce qu’il ne faut pas faire.

Seulement, si vous laissez cette peur de l’échec vous bloquer à l’ouverture de votre site, voici à quoi ressemblera son trafic :

Personne ne visitera votre site pendant des jours, des semaines, voir des mois. Et là, vous êtes certain de n’obtenir aucun résultat.

Dans cet article, je vais vous exposer les bases de la publicité sur le web. Nous verrons comment elle fonctionne et en quoi elle peut être intéressante pour vous.

Démystifions la publicité web…

 

 

Être visible avec un tout petit budget : les bases de la publicité web

Sur le web, il y a pleins de façons de payer pour sa publicité. La plus courante est le « coût par clic ». Concrètement, on paie une petite somme pour chaque clic sur son annonce. Alors comment ça marche ? Prenons l’exemple de Google AdWords.

Imaginez que vous êtes dentiste à Strasbourg.

Vous voulez que quand quelqu’un cherche « Dentiste Strasbourg » sur Google, votre annonce soit montrée. Vous ouvrez alors une campagne Adwords et ciblez le mot clé « Dentiste Strasbourg ». Vous devez alors définir une enchère, par exemple 1€. Google sait maintenant que vous êtes prêt à payer 1€ pour chaque clic sur votre annonce. Vous définissez également un budget quotidien, par exemple 5€. Ce budget ne sera pas dépassé.

Vous avez donc dit à Google : « Je veux que tu affiches mon annonce aux personnes qui cherchent « Dentiste Strasbourg ». S’ils cliquent sur mon annonce, je veux bien payer jusqu’à 1€. Je ne veux pas payer plus de 5€ par jour. »

Maintenant, quand quelqu’un va chercher « dentiste strasbourg », Google va devoir choisir quelles annonces afficher. Car d’autres dentistes ont ciblé ce même mot-clé. Si ceux-ci ont choisi une enchère de plus de 1€, ils seront affichés avant vous.

C’est ainsi qu’avec un petit budget, vous pouvez attirer des visiteurs de très grande qualité sur votre site. Ce principe de fonctionnement varie légèrement en fonction de la plateforme publicitaire utilisée, mais les bases sont là.

 

 

Ne pas voir la forêt derrière l’arbre : l’erreur la plus classique quand on débute

Non, car le coût par clic n’est pas le plus important. Le plus important, c’est la qualité du trafic obtenu. Mieux vaut payer pour 5 visiteurs sérieux à 1€ avec en moyenne 1 visiteur qui agit par jour, que payer pour 50 visiteurs à 10 centimes avec 1 visiteur qui agit par semaine.

C’est vraiment contre-intuitif, je sais.

Le fait est qu’en fonction de votre source de trafic, votre visiteur sera dans une phase différente du processus d’achat. Vous ne pouvez pas espérer les mêmes résultats en ciblant une masse de personnes aléatoires à Strasbourg sur Facebook qu’en ciblant les personnes qui cherchent exactement « dentiste Strasbourg », logique !

Donc le plus important, c’est la qualité du trafic. Car plus le trafic est de haute qualité, plus votre coût par action va baisser.

 

 

Le coût par action (la forêt 😉 )

Combien de coûts publicitaires a-t-il fallu pour arriver à obtenir un visiteur qui agit ? C’est le coût par action de votre campagne de pub. Et c’est la mesure qui importe le plus. Ce coût par action va varier en fonction du coût par clic, de la qualité du trafic et du taux de conversion de votre site.

Exact !

Plus votre coût par action sera faible, plus votre campagne sera rentable. C’est pourquoi travailler le taux de conversion de votre site est si important. Et c’est pourquoi trouver le juste milieu entre qualité de trafic et coût par clic est si important.

Car si votre coût par action est assez faible, vous pouvez recycler votre budget publicitaire indéfiniment…

 

 

Vous avez un petit budget ? La technique du recyclage de petit budget

Le principe est simple. Si le coût par action est inférieur au bénéfice par action, alors vous pouvez replacer le bénéfice par action dans la publicité, et « boucler » indéfiniment. C’est ce qui est puissant avec une prospection sur le web.

Reprenons l’exemple du dentiste.

Il obtient une demande de rendez-vous à un coût par action de 25€ grâce à son site et sa campagne de pub. Une séance lui apporte un bénéfice de 60€, ce qui lui permet de réinjecter 25€ du bénéfice directement dans le budget publicitaire, et de garder 35€ pour le reste.

Il peut donc commencer avec un petit budget de 300€ de publicité, puis recycler ce budget indéfiniment, se garantissant un flux constant de nouveaux patients.

Effectivement, ce n’est pas si simple.

Comme je l’ai dit plus haut, il faut un site avec un bon taux de conversion, et trouver un équilibre entre le coût par clic et la qualité du trafic. En gros, la partie difficile est d’arriver à ces 25€ de coût par action.

Ceci dit, il n’y a rien de magique ici ! Tout est faisable. Des professionnels comme moi sont spécialisés dans l’optimisation du taux de conversion. Trouver l’équilibre Coût par clic / qualité n’est pas excessivement difficile (cf ma formule), ça demande juste un budget pour essayer différents réglages. Des professionnels peuvent aussi vous aider avec ça.

 

 

En conclusion

Si vous disposez d’un bon site, les publicités web peuvent être un excellent moyen de générer des résultats. Des efforts son requis, mais en recyclant un petit budget, vous pouvez parfaitement vous construire un système fiable de génération de prospects.